EVENT : MICROSOFT EXPERIENCES’16

Microsoft Mercredi 2 novembre 2016 Pas de commentaire

Twitter__partner_1500x500_entreprise_et_collaborateurs

 

Notre équipe de choc s’est rendue à cette nouvelle édition des Microsoft Experiences durant la journée du 5 octobre. On vous propose un récap’ des dernières tendances présentées.

 

9 :30 – 11 :00 : Plénière

Accord Hotel a présenté une démo d’intégration de Yammer, StaffHub et Office 365. Cela permet à leurs employés sans bureau dédié de connaître leur planning, de s’échanger des plages horaires (en suivant un workflow impliquant l’accord du manager in fine) et les employés peuvent se contacter sans avoir leur numéro de téléphone. L’entreprise a mis en place pour les RH un bot qui permet de rechercher les offres d’emploi en mobilité interne. La consultation se fait en langage naturel dans le tchat plutôt que sur un site web. Derrière ce tchat on retrouve un site web en Asp.net qui utilise les ressources Cloud cognitives de Microsoft pour analyser la demande de l’utilisateur. Le site web fait alors la recherche et affiche le résultat sous la forme d’un post dans le tchat.

Azure: Installation de 2 nouveaux datacenter en France à Paris et dans le sud. Il y a donc aujourd’hui la garantie auprès de Microsoft que les données ne quitteront pas la France. Cela créé aussi la possibilité des déployer des applications via Git et l’accès à une console de sécurité qui remonte les soucis potentiels.

Dassault Système a montré pour sa part l’IOT Azure avec la supervision d’une machine à laver : possibilité de pilotage à distance pour l’utilisateur et remonter de bug et diagnostique à distance pour le fabriquant.

 

11:30 – 12:15      Tester, Monitorer et Déployer son application mobile

La session a commencé par un rappel sur le taux de rejet et de mauvaise notation des applications sur les stores des différentes plateformes. Le constat est simple : les tests sont indispensables.

microsoft ex 4

Taux de rejet des applications

Après avoir établi la nécessité des tests, leur coût a été évoqué dans le cadres de tests manuels

 

Sans titre(1)

Coût des tests manuels

Il faut un mi-temps rien que pour les tests avec le risque que le testeur se déconcentre vu la répétition de la tâche. On en arrive alors à envisager les tests automatiques. Xamarin permet de faire des tests automatiques d’interface graphique. Une démonstration a été faite de l’enregistreur de test qui est disponible dans Visual studio Entreprise. Il en ressort que le code généré doit être retravailler pour se baser exclusivement les des Ids (plus fiable que des éléments de présentation). On peut également ajouter dans le code la prise de capture d’écran pour vérifier rapidement l’aspect de la fenêtre.

Ces tests automatiques peuvent ensuite être lancés chez Xamarin sur le test Cloud. Il s’agit de plus de 2000 devices physiques branchés qui peuvent lancer les tests. Entre chaque test le device est remis en condition usine. L’intérêt principal est de pouvoir tester sur des devices que l’on ne possède pas et voir le rendu graphique au travers des captures d’écrans.

Enfin une chaîne de build automatique a été créée avec Visual Studio Team Solution. Le but est alors de compiler, lancer les tests sur le test cloud et si tout se passe bien, déployer automatique l’application sur un store privé de test (HockeyApp)

 

IMG_3357

Nos envoyés spéciaux Maxime, Yoann et Salaheddine

 

13:15 – 14:00 : Protéger ses données, identités & appareils avec Windows 10

Il s’agit de concilier une demande d’authentification de manière simple de la part des utilisateurs à un niveau de sécurité élevé.

Quelques exemples de la mise en place de règles de sécurité simples :

  • Alerte en cas de connexions simultanées ou rapprochées de points géographiques différents
  • En cas de doute challenge sur le téléphone de l’utilisateur

Authentification par Hello : code ou biométrie

A l’initialisation connexion par user/password et un code PIN, geste ou biométrie. Une clé privée va être générée et stockée dans la puce TPM (Trusted Platform Module) du device. Ensuite le code, geste ou biométrie, débloque l’accès à cette clé qui est utilisée pour s’authentifier sur le PC.

Windows Information Protection

Ce programme permet d’associer des sources de données et/ou applications avec des adresses email. Une fois les associations faites, on ne peut plus faire un copier depuis une source sécurisée vers une destination qui ne l’ai pas. On peut ensuite configurer la réponse :

  • Bloquage
  • Avertissement contournable avec audit
  • Audit
  • rien du tout.

Windows defender ATP

Ce programme surveille les machines du réseau pour découvrir des comportements étranges pouvant laisser supposer la présence d’un vers ou de virus. Toutes les informations et logs du réseau sont consultables dans une console unique.

 

14:30 – 15:15 : Uwp + Xamarin : Du nouveau en terre du milieu

Du côté de UWP, présentation des triggers dans Blend for visual studio. Possibilité de changer automatiquement de layout en fonction des triggers définis.

Puis on assiste à une démonstration de création de test de UI dans Xamarin en enregistrant une utilisation de l’application (nécessite un visual studio entreprise).

Présentation de l’utilisation d’une chaine de build complète avec Visual Studio Team Foundation comme chef d’orchestre. L’envoi automatique des builds dans HockeyApp permet de se déployer en alpha ou beta sur les périphériques de test.

Annonce du lancement de Xamarin Dev Days pour le samedi 26 novembre 2016

 

15:45 – 16:30      Construisons des application vraiment universelles avec Windows, Xamarin et MVVM

Présentation par le créateur du framework MVVM Light : il est désormais possible de faire du MVVM Light avec une interface en client natif. Si initialement le natif ne donne pas accès au data binding comme en Forms, le framework MVVM Light offre on mécanisme pour « remplacer » ce manque. Cela permet d’augmenter de manière importante la quantité de code partagé même en interface graphique native.

 

17:00 – 17:45 : Les nouveautés de C# 7 ! On n’a pas réussi à rentrer… mais ça avait l’air incroyable !

 

17:00 – 17:45 : Introduction à Asp.net core

Le principe est de ne charger que la partie nécessaire du framework .Net. Cela permet d’obtenir un site beaucoup plus rapide tout en consommant moins de ressource sur la machine.

graph

Comparaison de performance de différents architectes web

Lors de la session, une page Asp.net a été créée en partant d’un projet console. L’exemple a été modifié pour avoir une page en self hosting. Le projet a ensuite été modifié pour être hébergé par IIS.

Sur IIS, il faut indiquer que le pool qui lance le site ne doit pas lancer de framework .Net., celui-ci étant empaqueté dans le site web.

 

18:15 – 19:00 : Windows 10 : Les nouveautés de la plateforme universelle (UWP)

Les principales nouveautés apportées par l’anniversary update sont :

Inktoolbar : Contrôle permettant à l’utilisateur d’utiliser sont stylé dans l’application.

AnimatedGif an Xaml : Proposition d’un accès simple pour les Gifs animées. On peut juste connaître son état et lancer/arrêter l’animation

Les connectedApps : Interface simple visant à faire communiquer entre elles des instances d’une même applications s’exécutant sur des périphériques différents.

Implicit animation : Possibilité d’ajouter des animations dans des applications en Xaml pour faire des transitions entre vues différentes. Auparavant pour faire la même action, il fallait passer par DirectX qui est beaucoup plus compliqué.

Extension d’application : mécanisme mis en place pour Edge permettant de faire des applications qui peuvent charger et exécuter des bouts de codes. Cela correspond à peu près à un mécanisme de plugins. L’avantage est que c’est natif, l’inconvénient est que les extensions sont limitées à des calculs sans IHM. Dans Edge, cette limite a été contournée en affichant des fichiers XML d’interface que les extensions écrivent dans un répertoire.

 

Ct6m35yXYAAn1Vw.jpg large

Benjamin responsable pôle Microsoft

Par Olivier Lair, consultant DotNet chez AXONES

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn